philomenn

 

goûte à l'oubli file sa peine

à l'ombre de sa laine

somnole un chat sur un fauteuil

 

philomenn

démêle démêle démêle

au pas ses chevaux d'or

sur ses genoux son chat miaule

descend sur ses sabots

 

dehors le brouillard retord tous ses fils

comme elle touche du bout des doigts son fil

 

philomenn

démêle démêle démêle

au pas ses chevaux d'or

sur ses genoux son chat miaule

descend sur ses sabots

 

sa nuit qui s'épaissit sa nuit qui s'épaissit

elle n'a pas vu le souvenir elle n'a vu qu'un miroir flou

juste avant de passer

 

le hibou dans son horloge dort

le temps s'est affolé

les feux follets volent une part de la nuit

devant sa porte feule une pelote mauve

 

philomenn

démêle démêle démêle

philomenn

démêle démêle démêle